VOUS DEVEZ ACTIVER JAVASCRIPT SUR VOTRE NAVIGATEUR POUR VOIR LE SITE. MERCI.
Jean-Baptiste Sauvage
Installations /
Photos /
Vidéos /
Editions /
Sans-Titre / résidence quartiers d'octobre, les subsistances
2001
Lyon. France

Trois rendez-vous pour accéder à des étages provisoirement délaissés qui représentent environ 80% de la surface totale du lieu. Des salles, des chambres aux tapisseries en lambeaux, espaces et greniers vidés mais encore vierges de tout recouvrement, un « verso » insoupçonnable et loin des façades fraîchement maquillées.
C'est dans ces espaces que s'inscrit le projet, avec la mise en place d'un dispositif de vidéosurveillance diffusant au rez-de-chaussée, seul espace accessible aux visiteurs, des plans fixes des étages, images qualitativement réduites à leur forme la plus médiocre, une sorte de tour de contrôle inutile, en écho avec le dispositif grille/gardiens de l'entrée. Le bureau est placé dans ce hall où le public se rassemble dans l'attente de l'une des représentations. Il se retrouve alors face à ces images décalées et prend place, physiquement ou mentalement, sur la chaise laissée libre.
Dispositif: Au rez-de-chaussée, chaise, bureau, quatre écrans de vidéosurveillance, câbles; au deuxième étage, caméras reliées aux écrans, câbles en façade.

Quartiers d'octobre, résidence Les Subsistances, Lyon, octobre 2001.
Close
1 / 3
Vue du bureau et des quatre écrans. Image d'archive, Quartiers d'Octobre, Les Subsistances, Lyon, octobre 2001.
Close
2 / 3
Vue du bureau et des quatre écrans. Image d'archive, Quartiers d'Octobre, Les Subsistances, Lyon, octobre 2001.
Close
3 / 3
Vu d'une des quatre caméras de vidéo surveillance. Image d'archive, Quartiers d'Octobre, Les Subsistances, Lyon, octobre 2001.